LE THINK TANK DES FRANçAIS EXPATRIés ou des binationaux résidant hors de France

Le think tank francais-etranger.org rassemble des citoyens français expatriés ou des binationaux vivant hors de France d'hier, d'aujourd'hui ou de demain et des experts internationaux francophones dans le but de contribuer au débat sur la recherche d'améliorations, de "best practices" pouvant être mises en oeuvre en France dans le cadre de réformes structurelles pour adapter notre pays aux réalités de la mondialisation.

lundi 15 juin 2009

Que faire? francais-etranger.org va lancer une étude comparative des systèmes de santé de plusieurs pays.

Le déficit de la Sécu explose

La commission des compte de la Sécurité sociale évalue à 20,1 milliards d'euros le déficit 2009 du régime général, deux fois plus que l'an dernier. La branche maladie reste la plus déficitaire devant celle des retraites.

Pulvérisé, le record de 2004, et ses 11,9 milliards d'euros de déficit. La Commission des comptes de la Sécurité sociale, qui se réunit lundi après-midi, évalue le déficit des finances du régime général pour 2009 à 20,1 milliards d'euros. Soit presque deux fois plus que le déficit voté par le Parlement et presque le double de celui de l'année dernière. Pour relativiser ces chiffres, on peut les rapporter au budget total du régime général, qui dépasse 300 milliards d'euros, et relever que le «trou de la Sécu» reste moins profond que celui de l'État… La branche maladie (Cnam) reste la plus déficitaire à - 9,4 milliards d'euros, contre - 4,4 milliards en 2008. La branche vieillesse (Cnav) enregistre un trou de 7,7 milliards, après 5,6 milliards l'an dernier. S'ajoute également le déficit du Fonds de solidarité vieillesse (FSV), évalué pour 2009 à 2,1 milliards. Quant à la branche famille (Cnaf), qui n'a basculé dans le rouge qu'en 2008 (- 300 millions), ses pertes se creusent elles aussi à 2,6 milliards. La branche accidents du travail aura un léger déficit de 300 millions d'euros.

Face à ces montants, le gouvernement veut éviter tout dérapage des dépenses et ne pas prendre le risque d'aggraver la récession. Néanmoins, c'est bien l'effondrement des ressources qui explique ces déficits. Les recettes de la Sécu sont très dépendantes de la masse salariale qui, devrait reculer de 1,25 % en 2009. Jamais une baisse annuelle de cette dernière n'a été enregistrée depuis 1949 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire