Articles

Affichage des articles du janvier, 2011

Terriblement actuel : La déclaration Abraham Lincoln au Congrès en 1860 !

Il est assez incroyable de voir que 150 ans après, la société française ne semble pas avoir intégré complétement ces évidences déclarées en 1860 par Abraham Lincoln :

Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.
Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.
Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l’employeur.
Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez.
Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.
Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.




Cétait un libéral, humaniste qui restera dans l’histoire comme l’auteur de la Proclamation d’émancipation des esclaves.

Le chef de l'État entend poursuivre les réformes

Image
Meilleurs voeux  à tous nos lecteurs, membres et sympathisants pour cette nouvelle année de la part de l''equipe du think tank francais-etranger.org.

Meilleurs voeux  pour que cette année soit une année utile pour notre pays et que les réformes continuent sans penser aux élections de 2012.

C'est ce que le président de la république, Nicolas sarkozy, a promis lors de ses voeux aux français et que nous analyseront tout au long de cette année 2011.

Le chef de l'État a déclaré lors de ses vœux, vendredi soir : « Nous allons continuer à réformer parce que c'est la seule façon de préserver notre modèle social et notre identité, protéger la France et les Français ». 
Cela ne peut que satisfaire le think tank des français résidant à l'étranger tant a besoin notre pays de réformes structurelles pour l'amener au niveau de compétitivité de nos grand concurrents mondiaux.

On ne gagne pas la compétition internationale avec un boulet au pied.

Bonne lecture de l'arti…