LÉGISLATIVES 2012 des Français de l'étranger : Ronan Le Gleut, candidat UMP

Ronan LE GLEUT est le candidat investi par l'UMP sur la circonscription 7ème circonscription comprenant ALLEMAGNE, AUTRICHE, ROUMANIE, POLOGNE, HONGRIE, et tous les pays d'Europe Centrale et de l'Est. Nous suivrons et présenterons ses articles de presse jusqu'aux élections prévues les 3 et 17 juin 2012.


Voici l'interview que Ronan Le Gleut a donné au Petit Journal de Cologne le 25 mai 2011.


Propos recueillis par Agathe Bataille (www.lepetitjournal.com/cologne)
Mercredi 25 mai 2011
La loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 a élargi la représentation parlementaire des Français établis à l'étranger. En juin 2012, les Français établis hors de France éliront pour la première fois 11 députés dans 11 circonscriptions. Jusqu'alors les Français vivant à l'étranger sont représentés par 12 sénateurs élus au suffrage universel indirect par un collège formé des membres élus de l’Assemblée des Français de l’étranger. Ils seront désormais représentés au Sénat et à l'Assemblée nationale
Le 13 avril dernier, Ronan Le Gleut a été investi par l'UMP dans la 7ème circonscription au sein de laquelle sont établis 138.329 Français. Cette dernière est composée de l'Allemagne et de 15 autres pays de l'Europe centrale, de l'Europe de l'Est et des Balkans. A un an des élections, le candidat UMP qui mène déjà sa campagne avec détermination nous a accordé une interview.


Lepetitjournal.com : Pourriez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?
Français d'Allemagne depuis 11 ans, c'est le goût des autres qui m'a poussé à entrer en politique, le désir de servir et non pas de se servir. Européen de cœur et de conviction, je serai le député qui redonnera de la voix aux pro-européens.
Après un stage de fin d'école d'ingénieur pour l'entreprise franco-italienne STMicroelectronics à Munich, j'y ai trouvé mon premier emploi comme ingénieur en télécommunications. Depuis 8 ans c'est à l'Office Européen des Brevets à Berlin que j'exerce la profession d'examinateur de brevets.
Depuis 2007, je préside l'Union des Français de l'Etranger (UFE) à Berlin, entrant ainsi en contact avec des Français de toute l'Allemagne. Aide à la recherche d'emploi, au logement, réseaux scolaires, l'action bénévole du monde associatif joue un rôle structurant et relationnel à l'étranger.
Lors d'un événement Connexion Française à la Villa France, j'ai mesuré combien les Français appréciaient Cologne. Cette ville m'est chère, un grand Homme d'Etat allemand y est né, maire de 1917 à 1933, Konrad Adenauer. Avec le général de Gaulle, qui m'inspire, ils signent le 22 janvier 1963 le Traité de l'Elysée, scellant l'amitié franco-allemande et créant l'OFAJ dont l'action est remarquable. A Cologne vit la plus grande communauté française d'Allemagne sans établissement scolaire français, je veux réaliser un audit de l'enseignement français à l'étranger. Heureusement, la section bilingue franco-allemande du lycée Kreuzgasse a une excellente réputation. Enfin, mon soutien à l'association "Les amis de l'Institut français de Cologne", dont le trésorier Dominique Cherpin est un ami, est total.
C'est un double constat qui m'a amené à poser ma candidature à cette élection.
Premier constat méconnu, les Français de l'étranger sont un atout considérable pour la France. Par leur connaissance des langues étrangères et leur capacité à vivre dans un environnement multiculturel, les Français de l'étranger sont une force dans une économie mondialisée et des relais formidables de l'action extérieure de la France, à travers la langue, l'enseignement, la culture ou la gastronomie.
Second constat, la réalité sur place se révèle parfois plus difficile que celle espérée au moment de l'expatriation, certains vivent une grande précarité, ignorée en France. C'est une grande injustice.
Défendant ce double constat, je révolutionnerai l'image portée sur les Français de l'étranger.
Quelles seront les missions des députés des Français établis à l'étranger et comment les rempliront-t-ils ?
Améliorer la vie des Français de l'étranger. Plus de places dans les écoles françaises, création de cursus bilingues, reconnaissance des diplômes, soutien à l'exportation, soins transfrontaliers, poly-pensionnés européens, droit de la famille, débattons-en à l'Assemblée Nationale. Le Président de la République a tenu ses promesses en ce qui concerne la gratuité de l'école à l'étranger. Etendons cette démarche à d'autres classes.
La mission du député est double : représenter ses administrés et être député de la Nation. La mission de tous les députés est de voter la loi, consentir l'impôt et de contrôler le gouvernement.
Pour voter en 2012, vous devez vous inscrire sur la liste électorale au plus tard le 31 décembre 2011
Etre le député de la septième circonscription des Français de l'étranger, qu'est-ce que cela représente pour vous ?
Une grande responsabilité et une innovation institutionnelle. Le Président de la République a voulu la création de 11 députés des Français établis hors de France alors que les députés socialistes déposaient un amendement pour supprimer cette nouveauté de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008.
L'expérience acquise hors des frontières de la France bénéficiera à tous, comme le benchmarking appliqué aux problématiques environnementales.
Donner la possibilité à chaque parent de pouvoir scolariser ses enfants dans un environnement franco-allemand ou français en multipliant les cursus bilingues et Abibac avec les Länder allemands.
Ne plus parcourir des centaines de kilomètres pour réaliser les actes d'état civil par quatre moyens : renforcement du rôle des consulats et des consuls honoraires, guichet virtuel, accord avec les mairies allemandes et possibilités amplifiées pour les transfrontaliers.
Deux projets profiteraient à la France et aux Français de l'étranger. La création d'une fête de la gastronomie française à l'étranger soutiendrait les Français qui travaillent dans la gastronomie et les produits de la vigne et aiderait nos producteurs à exporter les produits du terroir. Second projet : la création d'un vaste programme Erasmus de l'apprentissage.
Quels sont vos liens avec l'Allemagne et quel est votre projet pour les Français établis dans cet Etat ?
Ich bin ein Berliner. Né à Berlin en 1976, j'avais trois ans quand mes parents sont rentrés en France. L'Allemagne a toujours fait partie de ma vie. Je suis revenu m'y installer en 1999.
Réenchantons le couple franco-allemand. Université franco-allemande, renforcement d'ARTE, régime matrimonial franco-allemand, objectifs écologiques communs, accélérons l'agenda franco-allemand 2020.
Comme Président d'association, j'ai organisé un colloque sur les 99 propositions publiées par le magazine ParisBerlin, propositions que je porterai.
La question de la fiscalité des Français établis hors de France a fait l'objet de vifs débats. Un amendement au projet de loi sur le budget 2011 visant à instaurer un impôt sur le revenu des Français de l'étranger a été rejeté par l'Assemblée nationale. D'autres propositions d'impositions visant les Français établis à l'étranger telles que l'instauration d'une « exit tax » ou d'un impôt sur les résidences secondaires en France sont à l'étude. Qu'en pensez-vous ?
Contre la surtaxation des Français de l'étranger, je suis le premier Français dans le monde à avoir lancé une pétition en ligne contre l'amendement du député socialiste Jérôme Cahuzac visant à créer un impôt sur le revenu des Français de l'étranger.
Les 1.504.000 Français de l'étranger inscrits au registre mondial sont déjà assujettis à l'impôt dans leur pays de résidence. Parmi eux, certains sont comptabilisés au sein des 193 305 foyers fiscaux de non résidents qui payent 541 millions d'euros d'impôts en France, auxquels il convient d'ajouter les huit millions d'euros annuels qui proviennent des taxes sur les passeports.
Alors que les Français de l'étranger ne bénéficient pas des prestations sociales qui sont accordées aux résidents français, cette proposition est à la fois totalement injuste et injustifiée.
Je me battrai pour empêcher que les Français de l'étranger soient surtaxés, alors qu'ils sont un atout pour la France, et dont l'image d'exilés fiscaux méconnait totalement la réalité du terrain. Les Français de l'étranger peuvent compter sur ma détermination pour les défendre sur la question de la fiscalité.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

ÉLECTION UFE MONDE - Un galop d'essai encourageant pour le fondateur du think tank francais-etranger.org

La totalité des candidats aux élections législatives des circonscriptions à l'étranger

Listes de candidats des Français de l'étranger aux élections sénatoriales du 25 septembre 2011